4 étapes pour une transformation digitale réussie

La transformation digitale, parfois appelée transformation numérique, fait référence au processus qui permet à une entreprise d’intégrer toutes les technologies numériques disponibles dans ses opérations. Ces technologies sont conçues pour améliorer de nombreux aspects de l’entreprise et permettent in fine de la développer. Nous recherchons toujours de meilleures solutions pour répondre au mieux aux besoins des utilisateurs. Le secret d’une transformation digitale réussie est de bien comprendre les attentes de vos utilisateurs. En effet, apporter de nouvelles solutions digitales ne vont pas sans stratégie en amont ni sans l’accompagnement de vos utilisateurs.
Avec la mise en place massive du télétravail en 2020, la mobilité est devenue indispensable pour transformation digitale réussie. Permettre aux collaborateurs de travailler de n’importe où est devenu essentiel.

Le challenge du DSI en 2020 se résume donc à la capacité de gérer tous ses terminaux partout dans le monde depuis une console unique.

Une transformation digitale réussie repose sur 4 grandes étapes : la gestion automatisée de tous les terminaux et de la mobilité (postes distants, tablettes, mobiles …), l’expérience utilisateur, l’intelligence artificielle, les solutions Cloud (Saas).

  • Etape 1 : allier gestion automatisée de tous les terminaux (mobilité) et sécurité

    La transformation digitale des entreprises évolue plus vite que le savoir-faire en matière de sécurité. Bien que l’automatisation est déjà bien ancrée dans de nombreuses organisations, il y a généralement encore beaucoup de problématiques en matière de sécurité informatique. Des statistiques telles que le rapport annuel 2019 sur la sécurité informatique de l’Agence fédérale allemande de sécurité de l’information (BSI) démontrent que la mise à niveau de la protection automatisée des terminaux est une priorité.

    Votre premier objectif est donc d’apporter une solution de gestion unifiée de tous vos terminaux, distants et sur site, tout en apportant une couche de sécurité qui ne doit pas affecter la productivité des utilisateurs.

    La sélection DMI : la suite « Secure Unified Endpoint Management » de l’éditeur Matrix42.

  • Etape 2 : optimiser l’expérience utilisateur

    L’expérience utilisateur est au cœur de la transformation digitale. Les entreprises misent davantage sur l’aménagement et la mise à disposition de matériels qui permettent aux nouveaux arrivants d’être productifs dès le premier jour. Une entreprise digitalisée est considérée aujourd’hui comme société moderne et attire de nouveaux talents. Pour optimiser et garantir la meilleure expérience utilisateur possible, le service informatique doit se réinventer et apporter la mobilité.
    Le secret d’une expérience utilisateur réussie est de proposer à tous les collaborateurs de travailler depuis n’importe quel appareil et depuis n’importe où (le fameux « anywhere, any time, any device »).

    Si vous souhaitez démarrer un projet de “Digital Workplace“, sachez qu’il faudra communiquer. Dès le début du projet, il est primordial d’impliquer tous les collaborateurs. Identifiez les besoins des équipes métiers en fonction du type de population et de leurs usages et définissez les objectifs de la mise en place d’un Digital Workplace.

  • Etape 3 : adopter des technologies basées sur l’IA (Intelligence Artificielle)

    L’intelligence artificielle (IA) et les nouvelles technologies d’automatisation de tâches transforment l’environnement numérique. Les systèmes de chat (chatbot) deviennent populaires dans grandes les entreprises afin de résoudre les problèmes techniques (agents de support / assistant virtuel) et ainsi soulager le support IT.

    Là encore, Matrix42 propose un chatbot. Son algorithme basé sur l’intelligence artificielle (IA) qui apprend continuellement et s’améliorer dans le but d’orienter les utilisateurs plus rapidement vers la bonne solution (applications, liens spécifiques …). L’objectif étant de réduire la charge de travail grâce aux nombreux processus automatisés mis en place. Les chatbots doivent non seulement développer des solutions, mais également s’exécuter de manière indépendante. Par exemple, un agent de support virtuel peut détecter les problèmes sur un poste avant que l’utilisateur ne se rende compte du problème, et initier un processus de support en arrière-plan ou résoudre automatiquement le problème.

    Le Service Management qui intègre un chatbot ; quels bénéfices ?

    • C’est un assistant virtuel disponible pour tous les utilisateurs, 24h/24, 7j/7 (service continu)
    • L’intelligence artificielle permet de reconnaître les émotions et réagir en conséquence (il créer de lui-même un ticket au support afin de résoudre le problème)
    • Il améliore la productivité des utilisateurs en permettant à chacun d’obtenir des réponses et solutions en un temps record
    • Il réduit la charge de travail et les coûts du service informatique
  • Etape 4 : inclure des solutions Cloud

    Dans le monde multicloud, services cloud dérivés de services cloud à grande échelle tels que Microsoft ou Amazon ont imposé de nouveaux défis. L’utilisation massive de solutions cloud entraîne généralement une «surcharge » incontrôlable du réseau de l’entreprise. Vous devez avoir le contrôle sur tous les services de cloud computing et les coûts informatiques associés, et être en mesure d’optimiser les coûts de licence.

    Afin d’aider les administrateurs informatiques au sein des petites, moyennes et grandes entreprises, les solutions basées sur le Cloud offrent une gestion simplifiée des licences. Cette gestion facilitée permet d’optimiser le coût des applications SaaS et rationaliser les charges de travail dans le cloud (Microsoft Azure, Amazon AWS …).